WAAKZAM Normandie / Siège Social 02 27 34 75 40
WAAKZAM Île-de-France 01 43 08 39 19
Demandez votre devis

L’état de la sécurité privée et du Plan Vigipirate

Le secteur de la sécurité privée durant les menaces terroriste à fortement évolué

L’état de la sécurité privée et du Plan Vigipirate

Le plan Vigipirate est un instrument central du dispositif français de lutte contre la menace terroriste. Il est placé sous l’autorité du Premier ministre et implique pratiquement tous les ministères, parce qu’il concerne tous les secteurs de la société (transports, infrastructures, santé, énergie, systèmes d’information, etc.). Il a été renforcé depuis décembre 2016 par le volet Sentinelle qui le complète. Dans sa nouvelle version, il vise à mettre le citoyen au cœur du dispositif de réponse à la menace terroriste, de même que les responsables de bâtiments et les organisateurs d’événements grand public. Par ailleurs, le secteur de la sécurité évolue dans un nouveau contexte et nécessite un changement de paradigme. L’Etat prend conscience qu’il ne peut plus sécuriser tout seul le territoire. De ce fait, les agences de sécurité privée sont plus que jamais concernées par le plan Vigipirate.

Quelle est la place de la sécurité privée dans le plan Vigipirate ?

L’article L613-2 du Code de sécurité intérieure prévoit la possibilité d’intervention des agents de sécurité privée en cas de « menace grave ». Le nouveau plan Vigipirate recommande la présence de logos dudit plan en fonction du niveau d’alerte (Vigilance, qui peut être orienté selon le lieu, la période ou le secteur, et Alerte attentat en cas de menace imminente). Il permet de mettre en place des mesures de sécurité supplémentaires comme la fouille au corps et la vérification des sacs pour prévenir tout risque d’attaque. Les agents de sécurité privée sont ainsi dotés de nouvelles prérogatives comme le contrôle des coffres d’automobiles.  Il est question de doter les agents de sécurité privée de nouveaux outils pour faire face aux nouveaux types de menace. Leur formation les prépare déjà à agir en amont. Les agents de sécurité privée sont spécialement outillés pour cela.

Quel est l’apport de la sécurité privée aux forces de l’ordre face à la nouvelle menace ?

La nouvelle menace terroriste a entraîné la naissance d’un nouveau contexte sécuritaire dans lequel les forces de l’ordre et de défense classiques (police, armée, gendarmerie) ne peuvent plus à elles seules assurer la sécurité des citoyens et du territoire national, d’où leurs récurrents mouvements d’humeur pour dénoncer leur saturation, leur exposition, et leur manque de moyens. C’est pourquoi les agences de sécurité privée sont de plus en plus pertinentes pour les suppléer, notamment dans des tâches secondaires pour qu’elles puissent se concentrer sur leurs missions régaliennes. Les agents de sécurité privée peuvent par exemple être utiles dans certains établissements publics comme les hôpitaux, les gares, les aéroports et les lieux de privation de liberté. Leur présence sur ces lieux peut remplacer celle des forces de l’ordre pour qu’elles s’occupent de leurs tâches principales.

Qu’est-ce qui explique la hausse de la demande d’agents de sécurité privée ?

Après les attentats de janvier 2015 contre l’entreprise de presse Charlie Hebdo et ceux de novembre 2016 au Bataclan, il est devenu évident que les seules forces de l’ordre ne pourront pas assurer la sécurité de tous les citoyens sur tout le territoire national. Les entreprises privées susceptibles d’être attaquées et les espaces recevant de grands rassemblements publics comme les stades ou les salles de concert sont désormais directement concernés par la nouvelle menace terroriste. C’est pourquoi dans les grandes villes la demande d’agents de sécurité privée a augmenté de manière considérable, atteignant 8 à 10% à Lyon, Marseille, Lille, et jusqu’à environ 75% à Paris et en Ile-de-France. Selon certains spécialistes, la profession court même un risque de pénurie, car les effectifs encore insuffisants ne pourront pas faire face à la demande qui a explosé en un temps relativement court.

Posez votre question

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requiert sont marqués par *