WAAKZAM Normandie / Siège Social 02 27 34 75 40
WAAKZAM Île-de-France 01 43 08 39 19
Demandez votre devis

L’impact du terrorisme sur le secteur de la sécurité privée en Île de France

Le secteur de la sécurité en Ile de France est en fort développement du fait d'acte terroriste.

L’impact du terrorisme sur le secteur de la sécurité privée en Île de France

La crise qui frappait le secteur de la sécurité privée depuis  la crise de 2008 ne semble plus être qu’un vieux souvenir depuis les attentats de janvier 2015. Le secteur connaît  un regain de croissance notable , Ainsi l’on note un recrutement important d’agents de sécurité privée dans le cadre d’un renforcement des contrôles  dans les espaces publics et privés  de même les installations de surveillance et télésurveillance de système de sécurité ont été largement renforcés en Île de France.

 

Un secteur qui se développe et se structure

 

La croissance actuelle du secteur approche  celle de la période des années 1995/2000 qui s’élevait à près de 6,5  .De nombreux attentats avaient également marqué les esprits, et précédés un événement sportif majeur : à savoir La coupe du monde 1998,

Il serait aisé de faire le parallèle entre ces deux périodes car les attentats ont réellement déclenché une réelle prise de conscience  auprès de tous les acteurs du secteur.

Après  Charlie hebdo, les mesures de sécurité ont essentiellement concerné la région Parisienne  en général et le secteur de la sécurité privée en Ile de France en particulier. Les grands magasins, les monuments et autres lieux touristiques ont fait l’objet d’une surveillance quasi permanente, L’état qui n’est plus en mesure d’assurer la surveillance de tous ces lieux, «sous- traite «  donc une partie de ses compétences auparavant exclusives.

 

La répartition des compétences

 

Il existe un réel accroissement des besoins auprès des professionnels du secteur de la sécurité privée en Ile de France qui soumettent aux autorités des demandes de dérogation concernant la délivrance des licences des vigiles. Elles mettent généralement plus de de trois mois avant d’être délivrées par le Ministère de l’intérieur.

Ils  réclament par ailleurs sans cesse un assouplissement des 35 heures et du plafonnement des heures supplémentaires pour faire face à une demande sans cesse en hausse.

Les compétences régaliennes de l’état sont sans cesse battues en brèche par les besoins de plus en plus grands générés par les nouveaux défis dus à un terrorisme qui a totalement changé de visage.

La police, la gendarmerie et l’armée ne suffisent plus à assurer seuls la sécurité en Île de France, et les interactions privé, public sont à présent choses tout à fait courantes et appelées à se développer,

 

Un métier  qui change et qui est de mieux en mieux valorisé

 

Les attaques terroristes qui ont eu lieu ces dernières années ont profondément modifié les comportements  des professionnels de la sécurité privée en Ile de France et ceux  des usagers.

En effet ce secteur si souvent décrié fait l’objet  à présent de demandes venant de tous les pans de la société désirant avant tout défendre «la nation ».De nouvelles normes sont édictées et un arrêté  du 1er juillet 2016 encadre les formations aux métiers de la sécurité privée.

Les effectifs de « sécurité » de l’état étant de plus en plus sollicités et n’arrivant plus à accomplir toutes les missions, Il est de plus en plus fait appel au secteur privé sur  l’ensemble du territoire en général et plus particulièrement dans le secteur de la sécurité privée en Ile de France qui regroupe une bonne part des lieux  touristiques de renommée mondiale .

 

Redéfinir les missions

 

Il semble évident à présent que le métier est appeler à subir de profondes mutations. L’on s’interroge sur le rôle que doivent tenir les agents de sécurité privé et sur les équipements qu’ils peuvent être autorisés à porter. Doit-on les armer les autorités ?  Doivent-elles déléguer les taches dites subalternes au secteur privé ?

Certains ont franchi le pas en demandant la surveillance des lieux touristiques et grands magasins entre autres soit dévolu au secteur de la sécurité privée en Île de France permettant ainsi aux forces de l’ordre de se concentrer sur leur cœur de métier, car la région Ile de France est une cible hélas privilégiée.

Posez votre question

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requiert sont marqués par *